News

Nouvelle section à créer

Réuni ven­dredi soir en assem­blée géné­rale à Dom­pierre (FR), le Parti évan­gé­lique fri­bour­geois (PEV) a fait part de sa volonté de créer une sec­tion dans le sud du can­ton. «Nous vou­lons nous faire connaître des popu­la­tions de la Glâne, de la Gruyère et de la Veveyse», explique Susanne Rüfe­nacht.

Réuni ven­dredi soir en assem­blée géné­rale à Dom­pierre (FR), le Parti evan­gé­lique fri­bour­geois (PEV) a fait part de sa volonté de créer une sec­tion dans le sud du can­ton. «Nous vou­lons nous faire connaître des popu­la­tions de la Glâne, de la Gruyère et de la Veveyse», explique Susanne Rüfe­nacht. La

pré­si­dente de la sec­tion can­to­nale du parti se donne entre douze et dix-huit mois pour y arri­ver. «Notre parti compte la plu­part de ses sym­pa­thi­sants

dans le dis­trict du Lac. Mais durant ces der­nières années, de nom­breux membres fran­co­phones nous ont rejoints», souligne-t-elle pour jus­ti­fier son

objec­tif.

 

La for­ma­tion poli­tique actuel­le­ment une cinquan­taine de membres, mais ne dis­pose plus de repré­sen­tant au Grand Conseil, suite à la non-réélection de Daniel de Roche en 2011. Une situa­tion que la pré­si­dente espère voir chan­ger lors des pro­chaines élec­tions de 2016. «A la suite du recours du Parti vert'libéral, les cor­rec­tions appor­tées au sys­tème actuel d'élection au Grand Conseil nous per­mettent d’espérer avoir à nou­veau un élu, puisqu’un pour­cen­tage de 0,9% de voix devrait assu­rer un siège»,

détaille Susanne Rüfe­nacht. compte

 

Toujours en vue échéances élec­to­rales de 2016, le parti songe à recon­duire son alliance avec le Parti chré­tien­so­cial

(PCS). «Cela va néces­si­ter des dis­cus­sions, mais c’est un par­te­naire pré­cieux et nous sou­hai­tons res­ter proches du centre gauche», esquisse la pré­si­dente.

Les délé­gués du parti ont élu deux nou­veaux membres au comité can­to­nal. Lio­nel Peter et Ulrich Her­ren reprennent les postes des démis­sion­naires,

Doro­thee Wenk et Lukas Rentsch. Les comptes 2012 de la sec­tion bouclent sur un béné­fice de 10700 francs pour 2000 francs de frais.