News

Le PEV prône un système électoral juste

Le Parti Evan­gé­lique du Can­ton de Fri­bourg apprend avec regret et indi­gna­tion la pro­po­si­tion du Conseil d’Etat concer­nant la réforme du sys­tème élec­to­ral dans le can­ton de Fri­bourg.

 

Le PEV s’engage dans toute la Suisse pour des sys­tèmes élec­to­raux justes qui per­mettent une repré­sen­ta­tion la plus exacte pos­sible de la volonté des élec­teurs. Une démo­cra­tie ne peut avoir qu’un prin­cipe : One man, one vote – une per­sonne, un vote.

Le Parti Evan­gé­lique du Can­ton de Fri­bourg apprend avec regret et indi­gna­tion la pro­po­si­tion du Conseil d’Etat concer­nant la réforme du sys­tème élec­to­ral dans le can­ton de Fri­bourg.

 

Le PEV s’engage dans toute la Suisse pour des sys­tèmes élec­to­raux justes qui per­mettent une repré­sen­ta­tion la plus exacte pos­sible de la volonté des élec­teurs. Une démo­cra­tie ne peut avoir qu’un prin­cipe : One man, one vote – une per­sonne, un vote.

 

Lorsque dans le can­ton de Fri­bourg un grou­pe­ment atteint 0.9% des voix, il doit impé­ra­ti­ve­ment obte­nir un des 110 sièges du Grand Conseil. Tout le reste est indigne de la Suisse, de sa démo­cra­tie directe et de son ordre juri­dique libé­ral. La reven­di­ca­tion du scru­tin bipro­por­tion­nel (« Double Pukel­sheim ») rem­pli au mieux cet objec­tif. Tou­te­fois, il ne peut en aucun cas être intro­duit grâce à des seuils élec­to­raux non-démocratiques, comme cela peut se pas­ser ailleurs. Ils ne servent qu’aux grands par­tis et à la défense de leurs inté­rêts.

 

C’est pourquoi le PEV, ainsi que d’autres petits par­tis, a pri­vi­lé­gié pour le niveau can­to­nal le sys­tème élec­to­ral bipro­por­tion­nel, la méthode Pukel­sheim, lors de la pro­cé­dure de consul­ta­tion de 2013. Dans la mesure où les grands par­tis poli­tiques, qui s’engagent cha­cun à leur manière pour l’équité, per­draient des voix au niveau can­to­nal au pro­fit de petits par­tis, ils ont exprimé des réserves envers le scru­tin bipro­por­tion­nel. Les grands par­tis ne sont mani­fes­te­ment pas prêts à offrir plus de chances aux petits. À cette occa­sion, il a été men­tionné que le PEV n’est pas un « éphé­mère », mais un petit parti exis­tant depuis 1919 et qui s’engage de manière cré­dible aux niveaux com­mu­nal, can­to­nal et natio­nal.

 

Le PEV refuse l‘introduction de deux sys­tèmes élec­to­raux dans le can­ton. La « solu­tion élé­gante et prag­ma­tique » que pro­pose le Conseil d’Etat intro­duira un régime spé­ci­fique pour deux cir­cons­crip­tions. Le sys­tème bipro­por­tion­nel ne peut pas valoir unique­ment pour les deux cir­cons­crip­tions de la Glâne et de la Veveyse, car cela enfreint le prin­cipe d’égalité de trai­te­ment des élec­teurs dans tout le can­ton.

Le PEV espère que suf­fi­sam­ment de voix du Grand Conseil vont s’engager pour une révi­sion et pour un sys­tème élec­to­ral juste dans tout le can­ton.

 

Morat, le 25. mars 2014